IMAG0168_jpg2

innocenti-turbo-de-tomaso-05

innocenti-turbo-de-tomaso-07

Innocenti (du nom de son créateur) fabrique des Austin et des Morris en 1960. Issue d'une collaboration entre Bertone et British Motor Corporation, Leyland son propriétaire de l'époque (Mr Innoncenti étant décédé) revend sa participation à de Tomaso en 1976. Le côté sport fera alors son entrée dans la gamme de la concurrente de la Mini jusqu'à une version Turbo lancée en 1983 avec le remplacement des vieux moteurs britaniques par des petits et très compacts 3 cylindres japonnais de marque Daihatsu.

Cette version suralimentée a pour base le 993cm3 gavé par un turbo IHI rhbs et atteind la puissance de 72cv. La puissance modeste est néanmoins à mettre en rapport avec le poids riquiqui de l'engin qui ne pèse que 789 kgs ! Avec 9.2 kg/cv le rapport poids/puissance est supérieur aux sportives de catégorie supérieure de l'époque ! Malgré quelques accélérations parfois bluffantes, la Turbo reste fragile de part son turbo mais est également très mal finie et avec une postion de conduite désaxée (façon Land Rover Defender pour ceux qui connaissent). Sa taille de Mini (3.13 mètres), ces élargisseurs d'ailes, ces jantes alu faites sur mesure ( à la demande de de Tomaso), ces grosses longues portées intégrées au bouclier avant lui même très aéré donne à l'auto un petit look sportif souligné par un énorme "TURBO" à l'arrière.

Il faut savoir qu'à l'époque les 3 ou 4 cylindres turbo de petite cylindrée sont très répandus au Japon où l'industrie automobile en plein essor est confrontée à la difficulté d'espace dans les zones urbaines de l'archipel. Daihatsu utilise d'ailleurs le même bloc que l'Innocenti mais avec une puissance de 80cv. Honda possède un 4 cylindres 1.2 litres de 110cv. Mazda un 1.5 litres de 117cv. Mitsubishi mise pour sa part sur un 2 cylindres turbo de 42cv pour 546 cm3 et Subaru 41cv pour 700cm3.Enfin Suzuki possède un 3 cylindres de 543cm3 pour 40cv.

La production de la Turbo s'arrête en 1990 dans la quasi indifférence générale où nous avions suivi essentiellement la commercialisation de la 205 GTi la vraie sportive à succès du moment.

Innocenti est revendu à Fiat en 1989 qui place la marque en sommeil et stoppe la production des modèles restants en 1993.

Le downsizing qui arrive enfin en Europe depuis quelques années et qui est réellement d'actualité aujourd'hui existait déjà à grande échelle à l'époque. Pour mémoire les importations asiatiques en France était sous le régime des quotas car les constructeurs nationaux craignaient l'invasion comme dans l'électronique.

Tarif au 08/07/85 :

Turbo de Tomaso : 54900 F

Valeur de transaction : 5 000€

F.B

Photos internet