Étonnante cette Pontiac des années 80. Créée en 1926 par General Motors, Pontiac n'est pas importée en Europe ce qui ne vous a peut être pas empêché de voir une Fiero, même en France mais, vous allez le voir, sous une robe quelque peu camouflée. Pourtant la marque est présente sur un créneau qui chez nous aussi remporte un certain succès : le coupé. Avec la Firebird présentée en 1982, la marque joue par contre dans la cour des grands coupés. Avec 4.83 mètres de long, la gamme est d'ailleurs chapeautée par la fameuse Trans-Am avec son V8 5.0 litres de 193cv.

Dans la foulée Pontiac présente en juillet 1983, un coupé plus compacte de 4.0 mètres seulement et dont la particularité est de ne pas avoir son moteur disposé à l'avant comme le grand frère mais en position centrale arrière : la Fiero. Nouvelle berlinette de la marque, elle est destinée à répondre au marché qui venait de prendre de plein fouet le second choc pétrolier et qui est produite en grande série puisque ce coupé se veut très accessible côté budget dans un contexte d'économie de carburant. L'autre particularité de la voiture est d'avoir une carrosserie entièrement synthétique assez rare à l'époque mais aussi des phares escamotables très tendances. Stricte 2 places, elle est commercialisée dans un premier temps avec un moteur 4 cylindres 2.5 litres de 93cv. Avec un couple de 18.5 mkg, la voiture dépasse légèrement la tonne à vide lui permettant de rester dynamique même si elle plafonne à 170 km/h en pointe. Elle était disponible en boîte automatique mais aussi en boîte mécanique à 4 rapports, une rareté aux USA. Une nouvelle boîte 5 vitesses d'origine Isuzu viendra plus tard dans la production.

Dès 1985, le choc pétrolier quelque peu estompé, Pontiac décide d'adapter son V6 de 2.8 litres sur le châssis et présente la Fiero GT. Plus onctueux, le moteur est surtout nettement plus puissant puisqu'il développe 142 cv. Son couple atteint cette fois 23.5 mkg ce qui, aidé par sa bôite automatique 5 vitesses lui permet d'être conduite toute en souplesse. Sa vitesse de pointe annoncée est cette fois de 200 km/h tout comme...la Firebird V8 ! Néanmoins son réservoir de 38 litres réduit pourtant ces ardeurs et les passages à la pompe sont quasi quotidiens. Esthétiquement cette variante se distingue avec un arrière légèrement modifié avec des arches de pavillon permettant d'allonger les custodes latérales et d'apposer le logo "GT"

Intérieurement l'habitacle se veut lui aussi moderne pour l'époque voir presque futuriste. Le bloc compteur face au "pilote" et la hifi au centre bien intégrée. Il était même possible d'avoir les hauts parleurs intégrés aux sièges ! (photo)  

Mais là où la Fiero devient plus passionnante ou plus étonnante, c'est dans la ré-interprétation du produit. En effet l'image de la voiture est alors la "Ferrari" américaine dans l'esprit. Qu'à cela ne tienne, avec ces dimension de châssis, son empattement de 2.37 mètres, de la disposition centrale arrière de son moteur, la voiture va être dérivée en répliques de marques sportives italiennes : Ferrari et Lamborghini ! 308, F40, Countach, elles y passeront toutes ( ou presque) avec parfois de la finesse mais souvent avec un trait grossis frôlant la médiocrité. Vendue en kit, elle pouvait même être assemblée au fond de son garage ! Les américains ont 2 particularités : ils sont très friands des automobiles de prestige européennes qui plus est sportives (il n'y a qu'à constater dans les films ou séries leurs présences quasi systématiques par les acteurs principaux) et, surtout, la législation autorise de rouler avec du "fait maison" ce qui est impossible chez nous. Le résultat n'est pas (et souvent) de très bon gout, un peu comme dans The Voice où des ré-interprétations vous font vous retourner pour aller faire autre chose... 

La Fiero sera finalement construite à 370 168 exemplaires, l'année la plus faste étant celui de sa commercialisation en 1984 avec 136840 Fiero. Les ventes vont rapidement décliner du fait de l'image peu fiable du modèle (incendies sur 135 moteurs se sont produits ou encore des problèmes chroniques de refroidissements moteurs) et des petites motorisations. Les développements moteurs dont l'adaptation de turbos n'aura pas le temps d'aboutir et GM décidera d'arrêter les frais en 1988 même si cette dernière année sera techniquement la meilleure avec enfin la mise en production de certaines améliorations. Trop tard. Toutefois certains "collectionneurs" se sont lancés dans l'adaptation de moteurs V8 afin d'avoir des performances de véritables coupés US.

Valeur de transaction : quelques pays d'Europe ont immatriculé la Fiero : On en trouve entre 2000 et 6000€ selon état. Les répliques sont généralement à plus de 15 000€ lorsqu'elles sont achevées...

1988_Pontiac_Fiero_GT_resize

001

85fieroL36b

 

La V6 et sa custode allongée :

001 (1)

auto_e11

1989_interior

1989_dash

interior_90

 

Gauge_cluster_of_a_1985_Pontiac_Fiero_SC

20452390005_large

 

237734

Fd_gallery_11

 

Je vous laisse deviner et apprecier les répliques....il n'y a pas que du bon dans l'automobile !

10999-2

0bdac92969d13b4b44e069b3dbb8b12b

48813839

hqdefault

Lamborghini kitcar Pontiac Fiero1

76071320

20263_

33903229

ebay374472

Lambo Fiura_lead

500x_miura_fiero_interior

this-is-the-most-insulting-ford-gt40-replica-ever-made-55703-7

 photos internet