Au pied du mur au milieu des années 70, la maison mère, British Leyland, propriétaire du Range se doit de réagir. Le Range, 4x4 orienté luxe, semble à son apogée en cette fin de décénnie 70  mais en voie de déclin faute de moyens financiers permettant son développement. Cet état de fait sera encore plus vérifié à travers les succès privés en compétition avec les différents succès et avec l'arrivée en 1979 d'un Rallye qui va devenir une véritable vitrine. Situé dans les désers africains lors de la période volontairement la plus creuse des compétitions automobiles, on ne parle que de lui : le Paris-Dakar. D'ailleurs depuis la sortie du Range, la marque n'a jamais souhaité communiquer officiellement sur les différents défis réalisés par la voiture à titre privé. Les succès sont pourtant là prouvant que techniquement le Range est hyper efficace en terrain hostile.Oui mais voilà,la course ne semble pas une fin en soit sur un véhicule qui était orienté simplement vers le luxe et dont les budgets ne sont pas débloqués. Et pourtant tout le monde l'a oublié aujourd'hui mais le 1er vainqueur de Paris-Dakar en 1979 était bel et bien un Range Rover !

C'est en 1978 que l'entité Land Rover Limited est créée lui offrant enfini une autonomie financière décisive. Le diagnostic est fait afin de faire évoluer ce Range dont la production reste inférieure à la demande. Ce déficit de production trouve une raison par le fait que le seul moteur disponible, le V8, ne suit pas la demande. Le but est donc de créer une nouvelle ligne de production mais aussi de proposer une boîte automatique en plus de la BV4 manuelle seule disponible jusque là. Ses deux mesures feront quasiment augmenter immédiatement la production de 50%. A cela s'ajoutera la modernisation d'une autre usine, qui permet enfin la commercialisation de la version 5 portes assurée jusque là par certains carrossiers tel FLM Panelcraft (photos) qui répondent par là à une demande de plus en plus importante. Le but du passage via ces carrossiers était une technique plus ou moins officielle avec pour but de tester le marché avant une éventuelle mise en production interne. Il en sera de même pour la boîte automatique à travers un autre préparateur qui adapte une boîte Chrysler à 3 rapports et installe même un système ABS de marque Ferguson. Parmi les réflexions du moment,on retrouve le niveau de confort du produit qui est jugé trop élevé. Pour cela, une nouvelle version moins chère est proposée sur certains marchés en 1979. Dénommée Fleet Line, il s'agit en fait d'une version que l'on nomme chez nous "administration" ou tous les points de luxe et de confort sont retirés. Si les principaux service de l'Etat Britaniques sont approvisionnés, la clientèle grand public boude cette version dénudée qui sera retirée du catalogue dès 1984.  

1981 marque également le test effectué avec une version située à l'opposée à la Fleet Line puique haut de gamme : le Vogue. Là aussi, Land fait appel à une société en externe pour concevoir l'habitacle et le design extérieur. 1000 exemplaires tests vont être assemblés. La présentation sera faite en marge des présentations de collections de marques d'accessoires de luxes pour homme et femmes dont la couverture est assurée par le magazine Vogue (qui donnera ainsi le nom à cette version haute du Range). Jantes aluminium, protections latérales, climatisation, radio  K7 avec 4 HP, bois vernis, cuir, moquette épaisse, coffre éclairé, c'est le grand luxe. L'année suivante une autre série est testée en 5 portes et boîte auto Chrysler. Une dernière petite série Vogue de 325 exemplaires est assemblée l'année d'après. Elle verra l'apparition de la boîte à 5 vitesses tant demandée par la clientèle.

C'est suite à tout celà que la version 5 portes est mise au catalogue. Trop longuement étudiée, elle apporte néanmoins au Range une bouffée d'oxygène indispensable et devenue primordiale. Si une approche consistait à allonger le chassis, la solution retenue fut celle de la conservation de la longueur d'origine mais avec une disposition des sièges plus en arrière dans l'habitacle que dans la version 2 portes. Ainsi l'espace aux places arrières est amélioré, le volume du coffre réduit mais redevient identique une fois la banquette rabattue. Les poingnées de portes extérieures verticales atypiques de la version 3 portes doivent être abandonnées pour cette version qui adopte des petites poignées classiques. Très rapidement le succès commercial  du 5 portes se transforme en véritable plébicite puisque 75% des Range vendus le seront en 5 portes pour atteindre 90% au bout de 3 ans seulement.

Le milieu des années 80 et l'évolution de la concurrence essentiellement japonnaise sur les 4x4 rustiques font souffrir le Série 1 pas encore devenu Defender. Cela incite donc Land Rover à prendre une voie différente pour son Range et à se lancer à l'assault du marché américain en mettant au catalogue ces versions de luxe jusque là disponibles uniquement en séries limitées.

Le V8 3.5 litres connaitra quelques évolutions dont l'adoption de pistons Rover. La puissance chutera à 125cv en version carburateur. L'adoption d'une injection permettra d'atteindre la puissance de 165cv avec un silence de fonctionnement accru mais surtout des consommations réduites qui seront bien venues après ce second choc pétrolier. La version US de ce moteur ne fera que 150cv après dépollution. Une version 3.9 litres de 165cv sera rapidement proposée afin d'offrir au Range un moteur en phase avec son rang sur ce marché spécifique et sur lequel la marque a mis beaucoup d'espoirs. 

En Europe la préoccupation est autre. Le marché souffre d'une version plus accessible et moins gourmande pour affronter des conccurents de plus en plus sérieux. Mercedes est entré dans la danse depuis 1979 avec son G Wagen (Classe G) et les japonnais même contingentés sont de plus en plus performants. Le salut arrivera d'une motorisation diesel. C'est le moteur italien 2.4 litres de chez VM avec turbocompresseur KKK qui est retenu. Conçu pour les bateaux, d'une puissance de 112cv, le couple peine à mouvoir la lourde caisse du Range. Faisant illusion en tout terrain de part les qualités techniques de 4x4, c'est une réelle punition sur route où sa vitesse de pointe de 148 km/h symbolise en quelque sorte son côté poussif. Pire, le bloc italien a un certain penchant à chauffer rendant le changement des joints de culasses réguliers.

L'arrivée du Discovery dans la gamme en 1989 va permettre au Range version dite Classic d'évoluer réellement vers le prestige avant le renouvellement du modèle par un Range entièrement nouveau. En attendant la version SEi et sa suspension pneumatique ouvrira le bal des séries limitées qui sortiront au rythme de 1 à 2 par an ! Voguen Shuler, Trophy, County ou 40 ème Anniversaire, le Range fait feu de tous bois avec son V8 passé officiellement à 3.9 litres pour 178cv.

1992 verra arriver la version longue tant demandés sur certains marchés. Le Range LSE voit son empattement rallongé faisant augmenter la longueur du Range de 20cms au profit des places arrières. Le moteur est lui aussi spécifique puisque le V8 passe de 3.9 litres à 4.2 litres avec une puissance qui atteint 200cv. Sa suspension pneumatique et son système antipatinage font de certe version une véritable vitrine de savoir faire de la marque.

Côté diesel, la cylindrée est passée en 1989 de 2.4 à 2.5 litres dit 200TDi. Ce bloc n'est plus un VM mais bel et bien de conception interne pour fournir également le Discovery. Il atteindra 119cv sur la version 300TDi de 1994 qui pourra être associée à la boîte automatique. 

Avec 241881 Range construits entre 1979 et 1995, Land Rover a propulsé son 4x4 en haut du segment. D'une production d'environ 10 000 vhs/an en 1980 et 1981, elle atteint 28513 en 1989. La demande haut de gamme d'un côté et la demande diesel de l'autre le transforme peu à peu en pilier du secteur. Reste à Land à résoudre la problématique de la difficile association du luxe et du diesel car côté catalogue, jusqu'à la fin des années 80, le Range sera proposé sans finition particulière avec pour seul choix la motorisation et la boîte de vitesse. Seule la climatisation sera disponible pour 15 000F sur la verion 4 portes. Les séries limitées de plus en plus nombreuses étofferont la gamme et le volume des ventes, poussant Land Rover à plancher sur l'étude du renouvellement de son Range dès 1989. Le rapprochement puis le rachat en 1994 par BMW du groupe donneront une toute autre dimension au Range dont le nom de code est encore P38.

Valeur de transaction : de 5000 à 25 000 € selon état, historique, restauration et rareté.

Une classe à part à l'époque : 

1692219

rr

range-rover-classic-3-2

SOTW_RangeRover_02-L

 

Le Turbo D :

1987-range-rover-classic-original-shape-4-door-fitted-with-a-6-cylinder-hkeehf

 

La version "papamobile" avant le partenariat avec Mercedes :

8f21fd9e0a0d028a01b98cbb5af7c473

 

Le coffre est plus cosy :

1692221

1692227

 

La version Police destinée à l'administration :

3643694512_6bbd2bbb53

images

 

La Série County :

land-rover-range-rover-classic-300tdi-turbo-diesel-3

 La planche de bord revue avec le nouveau volant 4 branches :

1980 Range Rover ORA Automatic AMC AC - Web

LBW528W-07

IMG_6975

 

Le Range version longue à gauche :

ca78b322c070cda1becda80c5ea82bf6

Les versions diesels Land :

camper5

03

 

Le V8 4.2 litres de 200cv :

RangeRover_ClassicLSE_07-L

 photos internet