C'est en 1993 que Volkswagen songe à refaire le coup de sa Cox. Le prototype de salon Concept One au style néo rétro sera exposé en janvier 1994 à Détroit. Le succès est tel auprès du public que les concessionnaires américains exigent une production de la voiture. Quatre années seront nécessaires à la mise au point de celle qui va devenir la New Beetle puisqu'elle repose sur le châssis de la Golf avec un moteur qui passe ainsi de l'arrière à l'avant. Si elle n'a rien à voir avec son ancêtre, elle conserve non seulement l'état d'esprit de l'ancienne mais reste proche du concept lui même.

Produite au Mexique, cette New Beetle est logiquement adressée au marchés d'Amérique du Nord. Ancienne "voiture du peuple", la marque tourne volontairement la page pour la proposer avec des motorisations, des finitions et une gamme tarifaire sans ambiguïtés. Elle fait payer cher son charme rétro à tel point que même en Allemagne sa commercialisation reste en dessous des prévisions. Il faut dire que son design extérieur à succès sacrifie quelque peu l'habitacle à la fois spacieux en volume que torturé et peu exploitable à commencer par la planche de bord aux dimensions aussi impressionnantes qu'inutiles.Le moteur étant situé à l'avant, le coffre est donc à l'arrière. Là encore le style en mémoire de la défunte Cox grève largement son volume de chargement et ce malgré des banquettes arrières rabattables. Son style si particulier a pourtant un atout de taille : les personnes de très grande taille (au moins 2 mètres) y trouveront place sans grande difficulté !

Chez nous elle est proposée avec deux motorisations : le 2.0 litres essence de 115cv et le 1.9 TDi de 90cv pour un peu plus de l'équivalent de 20 000 Euros dans les deux cas. Le moteur 2.0 litres bien connu souffre quelque peu sur ce châssis même avec des rapports de boîtes raccourcis. Le résultat est un niveau sonore élevé et une consommation de plus de 10 litres en moyenne, son aérodynamisme n'arrangeant rien.Avec son réservoir de 55 litres, les arrêts à la pompe ont lieu tous les 350 kms seulement. Avec le moteur TDi, ce bilan est amélioré même si le niveau sonore est encore plus élevé. Malgré tout cette motorisation diesel est recherchée à un moment où les délais de livraisons savamment orchestrés par la marque font monter les prix de marché. Sa puissance passera à 100cv à partir de 2002.

Pourtant rapidement la gamme s'étoffe avec des motorisation et des boîtes plus ou moins passionnantes. Parmis elles le 1.8 Turbo de 150cv est repris de la Golf ou de l'Audi A3. Il donne un peu de punch à l'auto sans jamais toutefois la transformer en GTi. La marque souhaitant toujours inscrire la New Beetle en haut de gamme, elle implante alors une motorisation qui reste aujourd'hui encore très spécifique et rare : un V5 de 150cv. Onctueuse et à la sonorité atypique, cette version n'en reste pas moins gourmande en carburant. Il évoluera à 170cv à partir de 2002 comme sur le reste de la gamme (Golf, Bora,..) devenant certainement la New Beetle "classique" la plus agréable à conduire.

Mémère tranquille, la New Beetle connaîtra rapidement une carrière en demie teinte avec des volumes de ventes qui chutent dès les premières années de 30 à 40 % obligeant la marque à proposer des moteurs encore moins sportifs avec des cylindrées de 1.4 et 1.6 litres. Mieux : elle sera même proposée avec une boîte automatique lente à l'utilisation et encore plus gourmande en carburant. Seule la version cabriolet commercialisée en 2003 dont la ligne surtout décapotée conserve l'esprit de son ancêtre redonnera un coup de punch à ces immatriculations. D'ailleurs c'est cette version "cab" qui est la plus cotée dans la gamme très classique. Une chose est sûre, si Volkswagen a souhaité remettre au goût du jour son produit historique en le montant en gamme, son ancienne clientèle à tendance hippie et sa descendance n'est plus là ! Le charme ne suffit plus.

Toutefois, parmi les très rares New Beetle l'une permettait à la voiture de changer de catégorie. Il s'agit de la RSi. Cette série présentée en 1999 a été produite en 2000 en quantité limitée à 250 unités et n'a été importée en France qu'à 8 exemplaires même si certaines sources parlent de 25 ! Avec ces ailes élargies de 8 centimètres; son impressionnant aileron sur le coffre, et ces jantes de 18 pouces, son bouclier avant largement aéré, sa double sortie d'échappement Remus, elle possède une ligne nettement plus agressive et manque presque de crédibilité tant l'image de la New Beetle avec sa bouille arrondie est tout sauf...sportive. Pourtant l'habitacle suit lui aussi la même tendance avec des véritables baquets Recaro, un levier de vitesse raccourci et des inserts aluminium sur la planche de bord ou le repose pied et pédalier. La console centrale accueille 3 manomètres qui doivent éveiller les soupçons. Les vitres électriques sont remplacées sous prétexte de chasse aux kilos par des manivelles en alu très design et même les grilles d'enceintes radio subissent le même traitement. C'est bien sous le capot que la magie opère. Plus de 4 cylindres ni de V5 mais c'est bel et bien le VR6 de 3.2 litres qui a été mis au chausse pied ! Certains se diront qu'elle a repris le moteur de la Golf R32. C'est en fait l'inverse puisque la Golf est sortie en 2002. Par contre ce bloc est issu du VR6 2.8 litres utilisé alors en compétition sur les New Beetle Cup.  Avec 225 cv et 32.6mkg de couple pour 1.5 t ce scarabée dopé est donné pour 215 km/h en pointe et le 0-100 km/h en 6.7 secondes.Avec sa transmission intégrale grâce à son châssis de Golf 4 Motion, elle tient très bien la route sur le mouillé et devient redoutable sur le sec avec le 1000 m D.A en 28.4 secondes.Vendue à l'époque 425 000 F soit environ 64 800€ sa côte actuelle en état collection est de 50 000€ !! Un vrai placement encore faut -il la trouver... d'autant plus que la publicité provocante à sa commercialisation annonçait : "Enfin une voiture du peuple accessible aux riches" !

L'autre New Beetle rarissime est la Turbo S. Produite uniquement pour les Etats Unis, elle conserve une allure plus classique mais haut de gamme avec pour seuls détails extérieurs un petit aileron intégré en haut de la lunette arrière qui se déploie automatiquement, une double sortie d'échappement côté gauche et le badge Turbo S sur son coffre. Sous le capot il s'agit là de la reprise du moteur de l'Audi TT de l'époque à savoir le 4 cylindres 1.8 Turbo de 180cv en lieu et place du 150cv que nous avons connu. Dans ce cas comme sur la RSi la boîte est à 6 vitesses mais la puissance est uniquement transmise sur les roues avants. Si le couple de 24.1mkg (soit 235 Nm) est largement inférieur à celui de la 6 cylindres la plage du couple maxi s'étend de 1950 à 5000 tr/min, ce qui lui vaut une belle souplesse d'utilisation. Moins radicale mais plus haut de gamme dans l'habitacle, cette NB avait même un toit ouvrant électrique en plus du cuir et de la climatisation.

 En 2000, Volkswagen présentera le concept Dune (photos). Il ne sera jamais produit mais reviendra sous la forme d'un nouveau concept en 2014 sur la base de l'actuelle Coccinelle dont une production simplifiée (simple Coccinelle au look baroudeur assez loin du concept en fait) sera lancée cette fois. Notez que sur la Dune de 2000 au niveau de l'habitacle (photo), le gps (factice alors) faisait son entrée dans le bloc compteur. Ce principe est aujourd'hui réalité sur certains véhicules du groupe VW.  

C'est en 2005 que Volkswagen fait évoluer sa New Beetle afin de lui trouver un nouveau souffle. Si la ligne est plus affinée avec quelques détails esthétiques, elle conserve ces lignes intemporelles qui appartiennent désormais à l'histoire. Sous le capot, si ce n'était déjà pas vraiment la fête,cela l'est encore moins. Le 1.9TDi passant de 100 à 105 cv devient alors le moteur le plus de la gamme ! En effet côté essence seul le 1.6 litres de 105 chevaux est conservé et largement proposé en boîte automatique Tiptronic. La marque ayant choisit de largement développer les séries limitées, elle remettra même le 1.4 i de 75cv sur quelques versions d'accès de gamme pour avoir un premier prix légèrement au dessus des 15 000€. La dernière série limitée dite " Collector" annonce logiquement la fin chez nous en septembre 2010. Certains pays l'auront au catalogue jusqu'en 2011 avant que la Coccinelle actuelle ne vienne la remplacer. Sur l'ensemble de sa carrière, tous marchés confondus, c'est le moteur 2.0 litres essence qui sera le plus diffusé.

Valeur de transaction : à partir de 4000 € pour une 1.8 Turbo et 6000€ pour une V5 plus rare. Compter 7000€ pour accéder aux versions cabriolet. La RSi Numéro 88/250 avec 43 000 kms est actuellement en vente pour 46 000€ et la 89/250 avec 47000 kms l'est à 49 000€ !

La New Beetle Phase 1 :

maxresdefault

 

La Phase 2 avec son bouclier revu :

2006-2007_Volkswagen_New_Beetle

 

La cabriolet avec son couvre capote. L'air de famille avec l'ancienne est ainsi indiscutable :

S7-Volkswagen-New-Beetle-cabriolet-40204

04268896-photo-essai-volkswagen-new-beetle-cabriolet-1-6-102-ch

 

Le tableau de bord à l'esprit volontairement hippies pour le clin d'oeil au succès passé :

screenshot_1d41e-raw

 La version RSI : 

2001-volkswagen-new-beetle-2

New_Beetle_RSi_02net

2385920814_572764d51f

MYTSRSI

 

Le tableau de bord spécifique avec les manomètres et le levier de vitesse raccourci :

0276800463020

 

La Turbo S exclusivement destinée au marché US :

téléchargement

640x350m

 

Le concep One d'origine :

vw-concept-1-04

 Le sympathique concept Dune de 2000  :

Volkswagen-New_Beetle_Dune_mp53_pic_9731

dffb46as-960

 

Le bloc compteurs avec le gps factice mais intégré : 

Volkswagen-New_Beetle_Dune_Concept-2000-1024-0a

 photos internet