Faire du neuf avec du très vieux voilà comment pourrait être qualifié l'Iveco Massif et voilà comment le groupe Fiat tentait d'être présent sur le marché du 4x4 avant son rapprochement salvateur sur ce créneaux avec le géant Chrysler et Jeep !

Comme nous l'avons vu dans mes billets consacrés au Land Rover et avant que celui ci ne devienne Defender, la marque anglaise fait fabriquer sous licence son 4x4 en Espagne dans le courant des années 60 à 80 par Santana alors constructeur de matéreil agricole. Face aux énormes difficultés financières Land Rover lache peu à peu le constructeur espagnol qui poursuit alors la commercialisation du fameux Land mais sous sa propre marque. Il devient le Santana 2500. Le rapprochement avec Suzuki en 1985 avec rentrée dans le capital donne un nouvel élan au 4x4 qui se voit peu à peu entouré de nouveau petits tous terrains venus du Japon avec notamment le Samurai. Moribonde à son tour la santé financière de Santana devient critique et la marque est sauvée inextrémiste, excluant alors le gropupe japonnais. La relance de la marque passe alors par un nouveau 4x4 imposant le PS10 toujours issu du Land d'origine. Les précédents contacts avec l'Italie font que la motorisation choisie est d'origine Iveco. Il s'agit alors du 2.8 litres turbo diesel qui officie à l'époque sous le capot de utilitaires Daily de la marque italienne. Lancé en 2004, ce 4x4 fait peu à peu sa petite place sur le marché mais avec un déficit d'image et de réseau important quasi inexistant. Iveco a le feu vert de Fiat en 2007 pour intensifier les relations commerciales avec la marque espagnole. Afin d'élargir son champ d'action, Iveco se lance alors dans l'aventure et propose en 2008 celui qu'elle nomme Massif.

Curieux nom mais il colle assez bien au produit. S'adressant aux administrations et autres services publics de secours et d'intervention, le Massif est décliné dans plusieurs carrosseries puisque en plus des chassis courts ou longs, une version pick-up est au catalogue. Si la base est une reprise d'un produit existant, Iveco s'implique réellement dans le projet notamment en terme de design. Histoire de ne pas présenter une énième réplique, la marque italienne retravaille la face avant en profondeur afin d'offrir un nouveau regard. Ainsi la calandre est plus large puisque les optiques ne sont plus horizontaux mais quasi verticaux. Le capot est lui aussi redesciné non pas pour l'esthétisme mais afin d'assurer le positionnement du nouveau bloc 3.0 litres. Le reste de la cabine est un simple cache misère sur bases de caches plastiques. L'habitacle reste fidèle aux origines puisqu'il est impossible de modifier à moindre coût par exemple la position de conduite du Land d'origine. Seul la planche de bord est modernisée permettant d'intégrer un écran gps en option avec des boutons et commodos issus du fourgon Daily. Véritable 4x4 permanent le Massif possédait un intérieur rustique avec des plastics peu valorisants mais très résistant pour une utilisation professionnelle. Pourtant certaines options de confort étaient proposées. On retrouvait ainsi 2 types de climatisations. Une pour l'avant (1626€) mais aussi une double pouvant pulser jusqu'à l'arrière (2224€). Les adeptes du cuir pouvaient êtres satisfaits moyennant 1142€. Bon à ce tarif, on ne peut s'attendre qu'à du cuir partiel et d'autres matières selon les parties des sièges. Le GPS de marque Pioneer était proposé contre 1829€ quand même ! Pour le reste du look et le confort, vous trouviez les jantes alu (1477€), les vitres électriques avants voir arrières (370 à 598€), la radio cd, la fermeture centrale à distance, l'essuie glace arrière,les vitres arrières surteintées voir même le volant cuir (227€)  Livré d'origine en 3 places avant, il fallait cocher une option négative dédiée pour n'être que 2 (-144€) ! Enfin pour les baroudeurs une option de réchauffeur Blow By qui récupère les vapeurs d'huile était proposé.

Pour la motorisation, Iveco place donc son 3.0 litres diesel à injection directe. Comme pour son utilitaire, 2 puissances sont disponibles avec 146 et 176 chevaux tous deux associés à une boîte à 6 vitesses mécanique de marque ZF proposée à Iveco qui améliore sensiblement l'agrément de conduite. Cette boîte remplace la trsè robuste mais rustique boîte Santana. Les couples proposés sont respectivement de 350 et 400 Nm. Robuste, il reste performant et apprécié par certaines professions qui ont besoin de ces larges compétences. Côté route

Vendu en France uniquement en version utilitaire, ces tarifs étaient de plus ou moins 30 000€ HT qui, à la vue des options,avec un équipement et une finition très spartiates. Ambiance vinyle d'origine à l'intérieur et une clé pour le bouchon de réservoir à l'extérieur : le Massif est brut de brut !  

Alors que Santana puis Iveco ont tentés de produire une version revisitée, le Land, lui, était là avant et même après !

iveco-massif_5397

 

romanian-border-police-iveco-massif-4x4-cars-december-1st-parade-on-DKD54X

iveco-massif-01

 

 

iveco-massif-30-hpi-8129956630

 

IVECO-MASSIF-0

 

La version Camping car sur base pick up :

30817396963_39db9bf137_b

 Un Range Rover dépanné par un Massif : tout un symbole !

maxresdefault

  La campagne publicitaire du lancement : c'est du lourd !!

4-iveco-massif-vehicle

Le moteur 3.0 litres italien :

IMG_1061

 L'habitacle du Massif Campagnola :

sans-titre

 

Le Santana PS10 Anibal :

maxresdefault

 

De profil le PS10 reste un Land :

SANTANA-PS-10-4

Le Santana 2500 ou  Land Rover replica :

1988-land-rover-santana-2500dl-109-lhd-4x4-7-pass-5-spd-4-cyl-diesel-fl-1

land-rover-defender-santana-90-4x4-5-speeds-diesel-4

dashboard_1_small

 

 

 

photos internet