Curieusement la série 300 chez Volvo est la "petite", et celle des "200" déjà en production avec succès est la familiale. La 300 apparue sur le tard est pratiquement un accident. Il s'agit en fait d'un ancien projet de DAF automobile non achevé puisque la marque due se faire reprendre par Volvo quelques années plus tôt.

Au lancement de sa 66, Daf travaillait sur une voiture plus grosse, plus spacieuse, plus confortable et donc plus chère. Le projet dit P900 devait s'achever en devenant la DAF 77.Les moyens financiers étant déjà plus que limités, cette voiture qui n'est encore qu'à l'état de projet reprendra les mécaniques disponibles sur la 66 ainsi que l'unique transmission à variateur dite "Variomatic".  Avec ce projet, DAF souhaitait monter en gamme. En rachetant la marque, Volvo en héritera et l'exploitera pour, en ce qui la concerne, tirer sa gamme vers le bas. Toutefois tout n'est pas rose pour le nouveau propriétaire suédois. Le rachat de DAF lui coûte beaucoup et il n'a pas les moyens d'améliorer et modifier ce projet immédiatement. Il décide donc de lancer la voiture en 1976 en remplacement de la Volvo 66 elle même ex DAF 66. Elle se nomme alors 343, car 3 portes. Sous le capot on retrouve le fameux Cléon de chez Renault 1.4 litres, Volvo n'ayant pas alors les moyens de développer de petits moteurs. Cette seule carrosserie et seule motorisation n'est proposée qu'avec la boîte DAF Variomatic. Seuls plusieurs niveaux de finitions sont alors disponibles. Il faudra attendre 1979 pour voir apparaître une boîte manuelle mise au point sous l'ère Volvo. L'année suivante une version 5 portes est enfin proposée. Ce sera la 345 qui affiche un nouveau museau affiné qui sera alors décliné sur la 343.

C'est en 1981 que la première vraie "touche" Volvo est visible. Esthétiquement la voiture évolue largement mais c'est surtout le moteur 2.0 litres qui est monté sous le capot moteur de cette série des 300, dynamisant quelque peu la voiture sur le plan du comportement. Néanmoins en ce début d'années 80, les motorisations restent bien timides avec des puissances de  70 et 95cv. Toutefois, Volvo est impliqué dans le milieu de la compétition à travers sa fameuse 240 mais également dans le monde du Rally-cross. Pour "fêter" cela une série GLS-RS est proposée. Le moteur 2.0 litres passe alors à 118cv la voiture recevant également une présentation esthétique faite de jantes alu, calandre et boucliers, tous de la couleur carrosserie et elle reçoit également des stikers latéraux importants. Oettinger, le jeune spécialiste de la préparation s'y met également avec une version non pas sur vitaminée puisqu'elle conserve le 1.6 litres de 90cv mais joue juste sur la présentation plus agressive avec notamment un spoiler nettement plus sportif. Produite à seulement 125 exemplaires, la Oettinger reste pourtant plus produite que la R Sport autre version diffusée à seulement 100 exemplaires. Cette R Sport dispose du 1.6 litres avec 123cv. L'exercice du 0-100 km/h est ainsi réalisé en 9.5 secondes ce qui est plutôt étonnant pour une voiture confortable et robuste mais pas à vocation sportive. Diffusée en Europe continentale, la série 300 a connu également un beau succès en Grande Bretagne et même en Australie et Nouvelle Zélande. En France, la version diesel lancée en 1985 marquera les esprits. Le moteur est également un Renault 1.6 litres de 54cv puisqu'il équipe la gamme R9 R11 également.  La gamme comme nous la connaissions devait se contenter de finitions comme les GL, GLE et surtout GLT avec un look à la fois sportif et premium composé à l'extérieur de jantes alu, de chromes ainsi que d'un becquet à l'arrière en mousse.

Enfin il faut savoir que Volvo commandera plusieurs études à  ces équipes pour envisager une gamme plus étendue. Ainsi un prototype break dit Estate sera assemblé ainsi qu'une étonnante version cabriolet. Le monde utilitaire n'a pas été oublié puisqu'une version van avec partie arrière tôlée avait également été étudiée. Dénommée 345 Van, cette version a été commercialisée et adoptée par les services postaux de Pays Bas. Le break et le cabriolet n'ont pour leur part pas été industrialisés. Enfin un prototype roulant muni du V6 2.7 litres PRV a été construit. Ce moteur monté sur de nombreux véhicules français était aussi monté sur le modèle Volvo 260. Toutefois l V6 de ce proto dénommé  363 CS pour Compétition Service était alors associé à une boîte 5 vitesses Alfa Romeo.

Entrée par la petite porte et pratiquement boudée au début de sa commercialisation, la série 300 connaîtra finalement un succès certain permettant à Volvo de proposer une gamme dite d'accès. Le 13 mars 1991 la dernière voiture sort des chaînes et c'est une 340 blanche La série 300 aura dépassée le cap du million d'exemplaires. La série 400 prend alors logiquement sa place.

Valeur de transaction : de 1000 à 2000 € pour un modèle en bon état

La 343 du début :

volvo-343_3671_1

volvo-343-1

nail-khusnutdinov-pwc-062-010-volvo-343-first-page-3x

 

La 344 4 portes :

volvo-340-360-344-[12166]

 

Et la 345 5 portes :

Volvo-345-1

 

 

La version GLT volontairement haut de gamme :

foto

L'étonnant break Estate curieusement jamais commercialisé :

y_316a56d9

 

L'étude cabriolet restée également sans suite :

cabrio

 

La version camionette dite 345 Van :

téléchargement

 

 

Le concept équipé du V6 PRV :

7176970832_f31be7e41b_b

7176964938_17572ed67e_b

Le prototype DAF P900 :

téléchargement (1)

photos internet